cliquez sur le plan

Les organes de fonctionnement de la Mairie de Bouaké

1. Le Conseil municipal

Le conseil municipal est l’ensemble des élus municipaux d’une ville. Celui de Bouaké est composé de 50 membres. Il est l’organe suprême de la commune.

Par délibération, il règle les affaires de la commune. Le conseil municipal assure à la population des meilleures conditions de vie et intervient plus particulièrement dans le programme des plans développement, économique et social de la commune. Il est tenu d’informer de l’état d’avancement des travaux et des actions financées par la commune.

Il donne son avis toutes les fois que cela est nécessaire pour l’élaboration des lois et règlements. Il vote le budget. Il se réunit au moins une fois par trimestre et siège à la marie de la ville.

2. La municipalité

La municipalité est composée du maire et de ses adjoints. Celle de Bouaké compte 07 membres composés du maire et de 06 adjoints. Les attributions suivantes sont assignées à la municipalité :
- L’établissement de l’ordre du jour des séances du conseil ;
- Coordonner les actions de développement plus particulièrement celles relatives à la participation des populations ;
- La surveillance de l’entrée des impôts, des taxes et des droits municipaux ;
- La détermination du mode d’exécution des travaux communaux.
Néanmoins, la municipalité ne peut valablement délibérer que si la majorité de ses membres est présente et ses séances ne sont pas publiques.

3. Le Maire

Le Maire est l’organe exécutif de la commune. Depuis les dernières élections municipales de 2013, la commune de Bouaké est dirigée par le maire DJIBO Youssouf Nicolas. Le Maire a une double casquette : il est à la fois agent de l’Etat et Organe exécutif de la commune en tant que collectivité territoriale.

3-1/ En tant qu’Organe exécutif de la Commune

Le Maire est avant tout l’exécutif de la Commune : il est chargé d’exécuter les délibérations du Conseil, sous son contrôle. C'est-à-dire que ces compétences lui sont déléguées par le Conseil municipal. À ce titre :
- il préside le Conseil et la Municipalité;
- il assure la publication des délibérations et l’exécution des règlements de police;
- il prépare le budget et est ordonnateur des dépenses et des recettes de la Commune;
- il dirige l’administration communale et son personnel.
Le Maire exerce également des compétences propres en matière de Police administrative : il est chargé de maintenir l’ordre (sûreté, sécurité et salubrité publique). Il exerce cette compétence dans des cas d'urgence. Les actes pris dans ces circonstances doivent être confirmés par le Conseil municipal dès la réunion suivante.
Le Maire est le chef de l’administration communale.
Il est en particulier chargé:
- de surveiller les services municipaux et la comptabilité communale;
- de faire élaborer le Programme de développement et de préparer le budget de la Commune et tous les dossiers des affaires à soumettre au Conseil Municipal et à la Municipalité;
- de diriger les travaux communaux;
- de veiller à la bonne exécution des programmes de développement;
- de passer les marchés de la Commune selon les règles du Code des marchés publics et après autorisation du Conseil ;
- de passer les actes de vente, d’échange, de partage, d’acceptation de dons et legs, d’acquisition, de transaction ;
- de représenter la Commune en justice ;
- de veiller à la protection de l’environnement, et enfin, de contribuer à l’embellissement de la Commune.

3-2/En tant qu’agent de l’Etat

En tant qu’agent de l’Etat, le Maire est chargé de remplir un certain nombre de fonctions sous le contrôle hiérarchique du représentant de l’Etat.
Sous l’autorité du Préfet du Département, il est responsable de :
- la publication et de l’exécution des lois et règlements;
- l’exécution des mesures de sûreté générale ;
- la mise en œuvre, dans la Commune, de la politique de développement économique, sociale et culturelle définie par le Gouvernement.
De même, il a le pouvoir de légaliser les signatures et certifier conformes à l’original les copies de diplôme et pièces diverses. Il pourvoit également d’urgence à ce que toute personne décédée, soit ensevelie et inhumée décemment sans distinction d’origine, de race, de sexe ou de religion.

4. Les Adjoints au Maire

Source : Maire de Bouaké

Faire un commentaire