cliquez sur le plan

La Population de Bouaké

LA POPULATION DE BOUAKÉ : UNE VILLE COSMOPOLITE

 

La fin du «travail forcé» (loi Houphouët Boigny de 1946) vient encore stimuler la prospérité de la Région et de la ville qui devient un centre actif de la vie politique d’une colonie en pleine mutation.

En 1955, Bouaké est érigée en commune de plein exercice et, après l’indépendance elle devient le Chef lieu du Département du Centre (Loi n°69-241 du 9 juin 1969). La ville comptait 612.791 habitants au RGPH de 1998. Cette population est estimée en 2010 par l’Institut National de la Statistique (INS) à 876.962 habitants et au dernier recensement officiel, elle compte : 536 189 habitants dont 273 012 Hommes et 263 177 Femmes.

La population de Bouaké constitue une synthèse des peuplements de la Côte d’Ivoire. Au groupe Baoulé qui ne forme plus que 25% environ de la population urbaine sont venus s’ajouter Malinké et Sarakolé (8%), Bambara (7%), Burkinabè (7%), Senoufo (7%) et une multitude d’autres ethnies dont certaines ne sont représentées que par quelques centaines d’individus. La plupart de ces immigrants étant islamisés, la majorité de la population urbaine de Bouaké est musulmane, le groupe animiste-chrétien ne représentant guère que 25%.

 
Le cosmopolitisme de Bouaké est symbolisé par la devise qui accompagne les armes de la ville : «De nombreux peuples, une seule cité». Enfin, la création du barrage de Kossou, terminé en 1972 et suivie par la naissance progressive d’un lac de 1.700 km2, a eu également une répercussion sur le développement de toute la Région, soumis à un plan d’aménagement devant à la fois permettre aux paysans expropriés de retrouver leur place et leur équilibre et à la Région de produire plus et mieux.

Bouaké, pivot de cette Région doit pouvoir constituer un aimant suffisamment fort pour endiguer un exode rural néfaste à l’économie du pays.

 

Source : Mairie de Bouaké

Faire un commentaire